AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Aux cuisines

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Itsuki
Nourrice
avatar

Nombre de messages : 42
Age : 26
Date d'inscription : 13/05/2006

MessageSujet: Aux cuisines   Dim 15 Juil - 11:48

Je n'avais pas eu le temps de demander à Tahaney si elle voulait manger, parce qu'il ce passait quelque chose d'étrange au village. Et ce n'était pas bon signe d'après moi. C'était la panique dans le château, plusieurs chevalier se préparait, d'autres s'organisaient des plans pour je ne sais pas quoi. Moi j'étais là dans la cuisine pour me préparer un petit repas, je me sentais tellement inutile.

La personne qui cause autant d'ennui et si c'était l'homme, celui qui volait des fruits. Peut-être a t-il causer un crime plus important? Mais en même temps, ça pourrait être vraiment n'importe qui, rien me confirme que ça pourrait être lui. Alors qui est-ce que ça pourrait bien être? Quelqu'un de très dangereux pour que les chevaliers sortent du château pour rétablir la sécurité.

Je ne suis pas pour aller voir non plus, je vais encore plus déranger que aider. Il faut que je me mette dans la tête que je suis nourrice et je suis très bonne là dedans. Les chevaliers eux s'assure de la sécurité de la sécurité des habitant. Peut-être que personne pourrait avoir une complicité aussi forte avec le prince. Je dois plus m'encourager dans ce que je suis bonne que de me rabaisser avec mes défauts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Itsuki
Nourrice
avatar

Nombre de messages : 42
Age : 26
Date d'inscription : 13/05/2006

MessageSujet: Re: Aux cuisines   Dim 15 Juil - 15:43

Je ne voulait préparer qu'une légère collation et me voilà avec un souper qui semble succulant. J'ai décider de préparer quelques portions de plus pour que si la faim des chevaliers devienent urgente, il ne seront pas mal pris et retrouveront des forces en pas trop de temps. Mais il me manquait des ingrédients pour faire un bon dessert. Il me faudrait six oeufs pour faire un gâteau que les gens ne vont pas oublier de ci-tôt. Je vais aller voir dans le poullallier si Madelaine n'aurait pas oublié d'emporter les oeufs ce matin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hotui
Voleur
avatar

Nombre de messages : 39
Localisation : Là où vous ne me trouverez pas
Âge : 17 ans
Rôle : Voleur
Date d'inscription : 12/11/2006

MessageSujet: Re: Aux cuisines   Dim 15 Juil - 15:43

Enfin il y était arrivé, enfin il allait réaliser ce que depuis tellement longtemps il rêvait. Il avait finalement réussit ce à quoi il aspirait depuis plusieurs années. Enfin ce jour était venu. Ce jour où enfin Hotui le pauvre petit voleur qui n’avait pas de famille, plus pauvre que le plus pauvre des hommes d’Horion, allait voler un objet quelconque dans ce château et il serait enfin fortuné, enfin il aurait une vrai maison un vrai toit ou dormir et peut-être même une famille qui sais.

L’elfe marchait rapidement mais silencieusement dans les couloirs du château. Cherchant quelques chose à ce mettre sous la main. Quelque chose qui vaut cher, qui lui apportera beaucoup d’or.
Regardant tout autour de lui, il ne voyait que des portes et encore des portes. Mais laquelle ouvrir ? Laquelle contient un objet, des pièces d’or ou bien des pierres précieuses ? Laquelle choisir ?

C’est alors qu’une odeur agréable s’insinua à l’intérieur de ses narines. Se rappelant qu’il n’avait rien mangé depuis assez longtemps, il ne put résister et ouvrit la porte des cuisines.

Sur un des fours reposait une multitude de casseroles et de chaudrons, tous contenaient quelques chose de délicieux. Aveuglé par la faim qui le tenaillait, il ne résista pas et mangea un peu de tout. Des légumes sautés, de la bonne viande de cerfs fraîche, des pommes de terres bouillies etc… pour ne laisser que quelques restants, rien qui ne pourrait suffire à faire un repas digne de ce nom.


Dernière édition par le Ven 20 Juil - 16:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lalegendedelaigle.actifforum.com
Itsuki
Nourrice
avatar

Nombre de messages : 42
Age : 26
Date d'inscription : 13/05/2006

MessageSujet: Re: Aux cuisines   Mar 17 Juil - 10:33

C'est bien ce que je croyais, Madelaine avait belle et bien oublier de renter les oeufs aujourd'hui. Une chance qu'il en avait suffisament pour que je puisse conconcter une petite recette. Je les déposai délicatement dans mon panier en osier.

J'ouvrai la porte qui séparait la cours arrière de la cuisine. Comme toujours la poignée faisait un grincement énervant. J'étais à peine entrer que je remarquer que mes légumes couper en cube avaient complètement disparus. Peut-être est-ce quelqu'un du château qui était trop impatient pour attendre que tout soit prêt? Je fît un pas de plus et j'aperçu un homme de dos qui avait l'air tout simplement de s'empifrer comme un cochon. Avait-il faim ou trouvait ça t-il très bon? Sûrement les deux. Cependant avec mes nombreuses années de services au château, seize plus précisément, je ne pu reconnaître cet homme. Qui était cette personne qui me volait toute ma nourriture ainsi que le temps que ça m'avais prise à la faire? Un visiteur qui venait dans la cuisines sans permission?

Ne savant pas quoi faire je refermait la porte. Par la fente, je pouvais le regarder sans qu'il me voit, je pense. Je ne pouvais avertir un chevalier, ils étaient tous partis au village et les faire venir pour de la simple viande de cerf, des légume et des pommes de terres, cela n'en valait pas vraiment la peine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hotui
Voleur
avatar

Nombre de messages : 39
Localisation : Là où vous ne me trouverez pas
Âge : 17 ans
Rôle : Voleur
Date d'inscription : 12/11/2006

MessageSujet: Re: Aux cuisines   Mar 17 Juil - 17:57

Le ventre bien plein et un léger sourire de satisfaction peint sur son visage habituellement si froid, Hotui s’était rassasié. Tous ce qu’il avait mangé avait été délicieux. Du plus loin qu’il se souvienne, il n’avait jamais mangé d’aussi bon repas. Habitué à la vie dure, l’elfe était accoutumé à des repas bien simples et peu nutritifs.

La viande avait été légèrement assaisonnée pour lui donner un petit goût sucré sans altérer son goût originel. En plus, le cerf même au naturel a déjà la caractéristique d’être très tendre. C’est ce qui explique sans nul doute son prix élevé. Les légumes quant à eux, était tout simplement délicieux. Ils devaient avoir été cueillis la journée même tant leur goût était sucré.

Dans les chaudrons et les casseroles, il ne restait plus que quelques restes Pas assez pour en faire un bon repas. Surtout pour nourrir une bande de chevalier affamé.

C’est à cet instant qu’Hotui entendit un drôle de grincement, le bruit d’une porte qui se refermait. Embarrassé, c’est à cet instant qu’il se rendit compte à quel point il avait mangé. Mais plus inquiet à l’idée de se faire prendre que des quelques livres qu’il perdrait assez rapidement, l’elfe se retourna instantanément vers la porte arrière de la cuisine.

D’un seul geste sec, Hotui ouvrit la porte. Dans sa tête, il imaginait très bien un serviteur ou une quelconque personne travaillant au château, en le voyant se bourrer la face avec cette nourriture certainement réservée au roi lui même ou peut-être bien aux chevaliers, avait fuit pour rapporter ce qu’il avait vu à son roi.

Incertain , il regarda à travers la porte…


-Vous !

le seul mot qui réussit à franchir sa bouche en reconnaissant la fille du marché.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lalegendedelaigle.actifforum.com
Itsuki
Nourrice
avatar

Nombre de messages : 42
Age : 26
Date d'inscription : 13/05/2006

MessageSujet: Re: Aux cuisines   Mer 18 Juil - 15:36

J’étais accroupis au sol, car la fente près de la poignée semblait plus espacée et je pouvais mieux examiner la scène. La scène d’un home avec un appétit d’ogre, pour réussir à avaler tout ces mets, à lui tout seul et en seul coup.

En une fraction de seconde, la porte s’ouvrit et non par une bourrasque de vent, mais par l’homme qui était dans la cuisine. Sans un seul regard, j’essaya de me lever pour m’enfuire. Toutefois, je tombai sur le dos, à cause de l’unique marche qui était là et don’t j’avais complètement oublié l’existance. En plus de me trouver d’une position assez inconfortable, les oeufs venat du poulallier cassa… en plein sur mon linge. C’était plutôt des bouts de tissue cousu ensemble avec les robes moins à la mode appartenant à la reine. Ce n’était peut-être pas jolie, mais très originale je dois dire.

Je levai enfin la tête pour apercevoir l’individu ce tenant debout devant moi. J’étais bouche bée, je ne pouvais dire quoi que ce soit. Lui, il ne se gêna pas pour prononce un : ‘Vous!’ remplit d’interrogation. Je ne l’ai vu qu’une fois et il volait, maintenant il fait la même chose au château. J’étais fixée à lui, vu de haut il parressait encore plus imposant et moi beaucoup plus faible. Pourquoi aivais-je si peur de le revoir? Et pourquoi nos yeux était si solidemment encrés les uns dans les autres?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hotui
Voleur
avatar

Nombre de messages : 39
Localisation : Là où vous ne me trouverez pas
Âge : 17 ans
Rôle : Voleur
Date d'inscription : 12/11/2006

MessageSujet: Re: Aux cuisines   Jeu 19 Juil - 16:37

Toujours aussi surpris, il ne put détacher ses yeux bruns de ceux de la nourrice. Encore elle ? Pourquoi le destin avait-il fait en sorte qu’ils se rencontrent une fois de plus? Tout de même, sur tous les gens travaillant au service de leurs majestés c’était sur elle qu’il fallait qu’il tombe. Mais que devait-elle penser de lui, pour une seconde fois, elle le surprenait à voler… de la nourriture.

Certes, depuis plusieurs jours tout allait de travers. Premièrement, il s’était fait prendre à voler des raisins au marché, mais c’est cette nourrice qui en avait été blâmé. Ensuite, c’était au tour de la chevalière de venir lui rendre visite. Et finalement, cette dernière oubliait son cheval, lui donnant l’idée de partir voler quelques chose de valeur au château, pour enfin se refaire prendre à voler cette fois-ci un vrai festin encore une fois par la fille du marché.

Hotui était peut-être qu’un humble voleur qui volait pour sa survit, mais il avait tout de même encore sa fierté. Sans détourner ses yeux des siens, l’elfe lui tendit légèrement sa main afin de l’aider à se relever. Aucunes émotions ne se laissaient entrevoir sur son visage, mais dans sa tête régnait une tempête de questions. Seul son regard intense trahissait ses questionnements. Devait-il rester là, à attendre qu’elle lui parle ou devrait-il partir à toute vitesse pour ne pas risquer la prison à perpétuité ou bien encore pire, la condamnation à mort ?

Toutes ces questions affolées virevoltaient dans son esprit tel de petits oiseaux effrayés. Ne se décidant pas, il ne bougeait pas. Planter là, devant cette jeune femme la main toujours tendue vers elle, Hotui appréhendait sa réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lalegendedelaigle.actifforum.com
Itsuki
Nourrice
avatar

Nombre de messages : 42
Age : 26
Date d'inscription : 13/05/2006

MessageSujet: Re: Aux cuisines   Jeu 19 Juil - 21:08

Une main devant mon visage près à me relever avec plus de facilité, cela me tentais beaucoup. Mais cette même main qui vole sans se préocupper à qui sont ses objets ou ses nourritures, cela me tentais soudainement moins. Je veux dire qu'elle ne me tente vraiment plus. La main d'un vulgère voleur ne sera certainement pas dans celle d'une nourrice dévoué. Au non, ça jamais!

J'étais furieuse qu'il puisse pensé se racheter en m'aidant à me relever. Il ne se doutais pas de tout ce qu'il m'avait causé d'ennui jusqu'à présent. Les villageois m'ont traité de voleuse, à moi une femme qui est très honnête. Ils me jetaient tout pleins de noms à la figure. Parce que des voleurs dans le royaume d'Horion, c'est très mal accepter. Maintenant lorsque j'irai faire des achats, les gens vont se souvenirs de moi dans le mauvais sens. Les marchands ne voudront plus me voir roder proche de leurs boutiques. Comment je vais faire pour faire les courses pour la reine. Et si elle apprend que tout les aliments on été gaspillé pour un voleur, elle sera aussi fachée que je le suis présentement. La différence c'est que la reine à le pouvoir sur moi et que je ne peux rien faire contre elle.

Sa main avait l'odeur de mon repas. Ce qui me dégoûtais encore plus. Non à cause du goût que ça aurait pu être, mais justement, parce que ce nétais pas moi qui l'avait mangée. Était-il aveugle, il ne voyait pas que je ne voulais pas de son aide, alors je repoussais cette main sans plus attendre. Je me levai avec un peu avec embarra, ma tête tournais je dois dire un peu trop d'ailleurs. Cependant, mon orgeuil pris un peu le dessu. Je ne voulais tout de même pas que l'homme pense que je vais mal et qu'il parte sans un moins un petit excuse.

D'habitude j'aurais eu peur de ce bandit, mais contrairement à d'habitude, non. Debout devant lui, je dévisajais l'homme qui généralement m'aurais faite tombé dans les pommes. Un homme à qui j'aurais décrochée la lune pour lui décrocher un seul baiser. Une chance qu'en ce moment ce n'était pas ce sentiment que j'éprouvais.Avec un voix plus méchante que celle de nourrice que j'emploie habituellement, je lui dit:'' Qu'est-ce qui vous prend?''

Cette question était si vague pour lui, mais pour moi elle résumait tout ce que je voulais dire. Je voulais lui chanter des bêtises, mais j'attendais de voir ce qu'il allait répondre à ma question.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hotui
Voleur
avatar

Nombre de messages : 39
Localisation : Là où vous ne me trouverez pas
Âge : 17 ans
Rôle : Voleur
Date d'inscription : 12/11/2006

MessageSujet: Re: Aux cuisines   Ven 20 Juil - 15:34

L’elfe ressenti la colère soudaine de la nourrice au plus profond de son être. Il aurait donné n’importe quoi pour ne plus ressentir à ce point toutes les émotions des êtres vivants qu’il croisaient. Des jours son don lui était très utile, mais d’autre jour, cela était un vrai calvaire à endurer.

Hotui comprenait très bien sa réaction. Et puis, elle était tout à fait comprenable, sans le vouloir, il avait fait accuser Itsuki comme étant voleuse au marché. Peut-être qu’à ce moment là, il aurait du la défendre au risque de ne plus pouvoir retourner au marché sans se faire reconnaître et de ce fait ne plus pouvoir voler le peu de nourriture qui assurait sa survit. Mais elle, elle avait eu de l’aide, d’un chevalier. Alors que lui personne ne l’aurait sortit de ce pétrin …

Et encore une fois aujourd’hui, il lui nuisait. L’elfe avait avalé la presque totalité de tous les mets qu’elle avait préparé avec soin. Et alors, tous le temps qu’elle avait passé à faire ce délicieux repas avait été inutile.

Malgré tous ce qu’il avait fait, Hotui ne regrettait rien. Premièrement, ce jour là au marché si elle n’avait pas été là il n’aurais jamais pu repartir sans se faire prendre et sans risquer sa vie. Et puis aujourd’hui, oui il était honteux d’avoir tout mangé, mais il n’aurait plus faim pendant un bon moment et pourrait tenir bien des jours sans manger. Oui il était voleur, mais il ne volait que pour la bonne raison, pour vivre. Elle ne pouvait pas comprendre elle, la nourrice avait certainement passé sa vie dans se château, logé et nourrit alors que lui luttait chaque jour pour survivre.

Peu bavard sur sa vie, Hotui ne lui mentionna que l’essentiel. Il lui répondit d’une simplicité que lui seul possédait.


-Je me nourris …si je ne le ferais pas, je ne survivrais pas très longtemps

Il s’écarta pour laisser entrer la jeune femme et comme un idiot Hotui resta là sans bouger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lalegendedelaigle.actifforum.com
Itsuki
Nourrice
avatar

Nombre de messages : 42
Age : 26
Date d'inscription : 13/05/2006

MessageSujet: Re: Aux cuisines   Ven 20 Juil - 18:23

Pour une réponse, ça ne l'était pas vraiment. Il se nourrit voir si je n'avais pas remarquée. Ce que je trouve surtout, c'est qu'il est d'une lâcheter exemplaire, il vole pour sa survis. Je n'en crois pas, il ne pourrait pas avoir un travail comme une personne normal. Moi, je suis nourrice six jours sur sept et en même temps j'aide à faire le ménage et à cuisiner. Et je n'ai pas un sous à moi, ma seul récompense est d'habiter au château et d'être nourri, par les choses que j'ai achetée et préparée.

Je le voyait rester dehors à se demander ce qu'il devait faire. J'étais à l'intérieur en attendant qu'il veuille bien entrer, et oui je voulais qu'il entre. Je lui fît un signe de tête pour qu'il veinne me rejoindre.

Avec une assurance que je n'avais pas eu depuis lontemps, je m'approchai de lui et le frolai tout en faisait le tour de lui. Je l'examinai pour voir s'il était armé. Effectivement, ça me surprenais pas, un voleur sans arme s'en ai pas véritablement un. Il avait deux dagues, elles étaient chacuns de leurs côtés du foureau. En temps normals, elles auraient été bien cachée, mais le chandail un peu relevé les faisaient paraître. En autant qu'il aille pas d'autres armes mieux dissimuler à quelque part sur lui.

À toutes les fois que je l'ai vue, il ne me semble pas plus dangereux qu'un petit chat. Mais je connaît pas grand voleur, alors je ne peux pas présentir leurs faits et gestes. Peut-être que en ce moment être gentil avec moi , c'est une tactique! Alors, je ferais mieux d'essayer de le désarmer sans lui faire penser que je prépare un plan quelqconque. Je veux seulement qu'il soit le moins dangereux à mes yeux que possible.

La question me brûlant les lèvres est comment pourrais-je le faire sans que lui même se pose des questions. C'est sûr que je ne peux lui enlever ses dagues sans qu'il s'en rende compte. Mais je peux le faire avec une délicatesse que seul une femme peux accomplir.

Je refît un autre tour de lui, il devait se demander ce que je m'anigançais. Rendu de dos à l'homme, je voulais prendre une dague, mais je touchais sa hanche. Je venais de faire une grosse erreur en ne la prenant pas du premier coup. Il pourrait,lui,prendre son arme et la pointer sur moi. Sans hésiter, je lui pris les deux en même temps. J'avais réussit à les prendre les deux, avant qu'il puisse penser à le faire, Avec les années, j'avais déveloper ma rapidité avec toutes les tâche que je devais accomplir.

Une dans chaque main, je retournai en avant de lui.

- Je n'aime pas ça, les armes!

Je les lanca loin dans la cuisine. Et pour ne pas qu'il m'en reparle je lui dit immédiatemant:

- Pourrais-je associer un nom à se visage, cher monsieur. Où vous avez peur que je puisse vous dénoncer?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hotui
Voleur
avatar

Nombre de messages : 39
Localisation : Là où vous ne me trouverez pas
Âge : 17 ans
Rôle : Voleur
Date d'inscription : 12/11/2006

MessageSujet: Re: Aux cuisines   Lun 23 Juil - 17:07

Il était furieux, elle était allée trop loin, bien trop loin. En plus de l’humilier alors qu’il voulait seulement l’aider à se relever, elle osait le désarmé. Et même devant ses yeux, elle avait jeté ses deux poignards au loin. Ignorait-elle donc que ses armes lui avaient coûté tous ce qu’il avait qui valait un peu d’or. Ses deux poignards représentaient toute sa fortune et elle les jetait dans les airs comme de vulgaires jouets. Non mais !

Avant même qu’elle n’eue le temps de l’arrêter, Hotui avait ramassé ses deux poignards argentés au fond de la cuisine. Il était furieux, et ont le voyait très bien. Il s’approcha rageusement de la jeune femme ses deux poignards en mains.


-Ne recommence plus jamais sa , tu n’aimes peut-être pas les armes , mais cela ne te donne pas le droit de me les enlevés sans mon consentement !

S’écria-il furieusement

Puis , il remit doucement ses poignard dans leur fourreau respectif, tout en prenant bien soin cette fois de les dissimulés sous ses vêtements. Mais d’abord , il vérifia si ses aucunes de ses armes n’avaient étés brisé , à sont grand soulagement , elles étaient intactes. Rien , aucunes rayures , aucune marque de cette chute.

Il releva la tête , avait-il bien entendu ? elle lui demandait son nom en l’appelant Monsieur ? Elle était polie , mais Hotui n’avait aucunement l’allure d’un monsieur et il détestait se faire nommer ainsi.

-Le nom importe peu , c’est le visage …. Mon nom est Hotui Puis-je en savoir autant de vous Madame ?

Dit-il tout en insistant sur le madame . En attendant sa réponse , L’elfe referma la porte derrière lui et alla s’asseoir sur une petite chaise de bois non loin. Tout en regardant furieusement la nourrice a qui il lui en voulait encore d’avoir osé jeter ses armes dans la cuisine. N’avait-elle pas remarqué que la pièce possédait une multitude de couteau de toute taille , même sans ses armes , il aurait pu se servir de l’un de ces couteau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lalegendedelaigle.actifforum.com
Itsuki
Nourrice
avatar

Nombre de messages : 42
Age : 26
Date d'inscription : 13/05/2006

MessageSujet: Re: Aux cuisines   Mar 24 Juil - 22:14

Peut-être que le désarmer n'était pas une bonne idée. Il semblait tellement furieux, que c'est à ce moment que j'ai vraiment eue peur de lui et pas avant. Si j'avais brisé l'une de ses dagues, j'aurais pu le regretter cher, car elles étaient très belles et soigneusement fabriquées.

Ses dagues n'étaient pas comme la majorité de celles que j'avais déja vu auparavent. J'essayais de comprendre pourquoi quand j'ai enfin réalisée une chose importante. Cet homme n'est en fait pas en homme, c'est un ...elfe. Comment aie-je pu ne pas remarquée plus tôt? Sûrment parce que c'est la première fois que j'en croise un. Et je ne connaît pas les caractéristiques pour reconnaître un elfe, à part les oreilles légèrement ou beaucoup pointues. Je dois dire que maintenant que je connaît un elfe, je peux affirmer qu'il ne sont pas laid du tout. Mais méfiant et mystérieux, ça beaucoup. Je ne sais pas si ces caractérstiques, sont conforme pour toute cette race.


Je ne croyais surtout pas qu'il était pour me dévoiler son nom. Moi, à sa place, je ne l'aurais pas fait, j'aurais eue peur de me faire dénoncée. Cependant, il peut très bien m'avoir mentit, pour être sur que je me doute de rien! En même temps le nom d'Hotui lui va à merveille, alors je ne doit pas trop m'inquiéter.

- Désolez, mais je ne crois pas que vous ayez besoin de savoir mon nom Hotui. Que cela pourrait bien vous apporter? On ne se rencontrera sûrement jamais plus, alors mon nom ne vous servira à rien. Comme vous le dites le nom importe peu... Ne pensez pas non plus que je désire gardé anonyma, car je n'ai rien à cacher de ma banale vie, comparez à d'autres...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hotui
Voleur
avatar

Nombre de messages : 39
Localisation : Là où vous ne me trouverez pas
Âge : 17 ans
Rôle : Voleur
Date d'inscription : 12/11/2006

MessageSujet: Re: Aux cuisines   Lun 30 Juil - 16:18

La nourrice croyait vraiment qu’il lui avait son nom par pure confiance, mais en vérité c’était seulement pour qu’elle le croit et pense qu’il lui faisait confiance de là à lui dévoiler son nom. Mais qu’est-ce que sa change un nom ? On ne connaît pas une personne en ne sachant que son prénom. Comme Hotui le disait plutôt, ce n’est pas le nom qui importe, mais le visage.

Non il n’avait pas mentit, mais personne ne connais son existence, elle aura beau crier son nom à tous les gens qu’elle rencontrera ou bien le décrire, personne ne saura qui est cet homme, cet elfe. Peut-être que quelques-uns se rappelleront vaguement d’un visage mais jamais ils ne sauront qui il est vraiment.

Il ne fût pas surpris qu’elle veuille garder son nom inconnu. En fait, l’elfe aurait été étonné du contraire. Au cour de ces quelques minutes de conversation, Hotui était arrivé à cerner sa personnalité. Cette jeune femme était d’une telle curiosité qu’elle avait laissé Hotui entré avec elle dans la cuisine pour discuter un peu. Il en était certain, elle voulait en savoir un peu plus sur lui. Et maintenant, maintenant qu’elle en avait appris plus sur Hotui qu’allait-elle faire ? Continuer la discussion ou bien le prier de partir d’ici ?

Il n’en savait rien, mais tout comme elle, l’elfe était lui aussi doté d’une grande curiosité. C’est à cause de ce grand défaut qu’il s’était perdu et presque noyé dans la rivière. Et tout comme elle, il voulait en apprendre plus sur elle. Ainsi que son nom. Mais il ne voulait pas qu’elle ce sente forcée nom plus. Il patienterait.

Il garda le silence, mais hocha la tête pour signifier qu’il avait comprit. À quoi bon dire un oui je comprends alors que l’ont peut se taire et seulement bouger la tête de haut en bas pour faire passer son message ?



(HJ: Je suis vraiment désolé que sa l'aille été aussi long avant de te répondre .. )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lalegendedelaigle.actifforum.com
Itsuki
Nourrice
avatar

Nombre de messages : 42
Age : 26
Date d'inscription : 13/05/2006

MessageSujet: Re: Aux cuisines   Lun 30 Juil - 20:59

Il hochait la tête en guise de compréhension, mais je voyais bien qu'il voulait bien savoir mon nom. Seulement, il était trop paresseux pour me le demander. Et il s'emmerdait considérablement avec moi, ça aussi je m'en rendais compte. Je voulais que Hotui parte d'où se qu'il venait et qu'il ne revienne plus. En même temps, j'ai le goût de m'amuser. M'amuser avec un voleur, non pas vraiment. M'amuser avec un elfe, ça sa me tente.

Qu'est-ce que les elfes aime faire? Qu'est-ce que les Hotui aime faire? Où plutôt quest-ce que je voudrais savoir sur lui? Je pourrais mesurer son taux de patience! Et savoir s'il sait rire derrière son visage remplit... d'aucunes émotions. Lui faire appararaître un sourice, oui ça serait un bon défis à réaliser. Un défis de taille? Ça ne dépend pas de moi, mais de sa personnalité à lui. Il va savoir que j'aime jouer des tours, malgrès mon apparence de fille sage.

Faire une petite taquinerie à un homme que je ne connait pas et qui pourrait se fâcher, il ne faut pas que se soit bien grave. Je cherchais en fesant le tour de la cuisine avec mes yeux. Quest-ce que je peux bien faire d'amusant avec un chaudron ou une carotte.

C'est à ce moment que j'aperçu un oeuf était coincé entre la porte et le mur. C'est exactement ce que je recherchais. Ça peut paraître idiot, mais en même temps drôle. En fait comment, n'a t-il pas pas cassé suite à ma chute. J'allais le ramasser avec grande sustilitée, comme si je voulais fermer la porte, parce qu'elle est tout simplement mal fermer.

J'avançais vers lui, il était assis, me permettant d'être plus grande que lui. Cela m'aidais au plan que j'avais organiser dans ma tête. Je pris mon air sérieux et lui dit:

- On cuieille se que l'on sème. On a se que l'on mérite!

Je crois que j'ai réussit à éveiller sa curiosité. C'est bon signe j'espère. L'oeuf que j'avais soigneusement placé derrière mon dos et entres mes doigts se retrouva aussitôt écraser sur sa tête. Il me ressemblait beaucoup plus maintenant avec toute se mélange dégoulinant partout dans ses cheveux et sur lui. J'essayais de garder mon sérieux et l'indifférence dans mon regard.

Je réussit à tenir bon plus que je le penssais. Après quelque temps je partit à rire. Son regrad aussi sérieux que le mien me faisait tellement rire, je ne pouvais plus m'arrêter. J'espère qu'il n'est pas fâcher pour vrai. J'avais hâte qu'il réagisse un peu, qu'il enlève son fixage sur moi. J'espère que je vais obtenir son sourire au moins...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hotui
Voleur
avatar

Nombre de messages : 39
Localisation : Là où vous ne me trouverez pas
Âge : 17 ans
Rôle : Voleur
Date d'inscription : 12/11/2006

MessageSujet: Re: Aux cuisines   Mer 1 Aoû - 17:54

Des petits morceaux de coquilles blanches sur le dessus du crâne, Le blanc et le jaune d’œuf coulaient pitoyablement sur sa chevelure noire ainsi que sur son visage et ses épaules.

D’abord surpris par cette attitude si … si enfantine, Hotui s’éternisa à réagir. Il se contenta de darder la jeune nourrice de son regard le plus glacial. Son visage toujours aussi inexpressif. Seul ses yeux pouvaient trahir ses émotions. Qu’est-ce qui lui avait prit de lui jeter un œuf sur la tête ? Et ce qu’elle avait dit, signifiait-il qu’elle voulait qu’il parte ? Enfin c’est ce qu’il interpréta.

Lorsqu’elle éclata de rire, s’en était trop pour lui. Il se leva en fixant encore l’humaine qui était plus petite d’environ une tête. Elle l’avait assez blessé dans son orgueil. D’abord en jetant ses armes si précieuses comme de vielles chaussettes et maintenant et lui cassant un œuf sur la crane. Elle avait bien rigolé, mais elle allait devoir cesser.

D’un pas furieux, il se dirigea vers la porte arrière. Avant de refermer la porte derrière lui, il s’écria :


-Vous vous comporter vraiment comme une enfant.
Au revoir, j’espère ne plus jamais croiser votre chemin!


Ce sur, il se dirigea à la lisère d’une toute petite forêt à l’arrière du château.


(Suite , à l'arrière du château )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lalegendedelaigle.actifforum.com
Itsuki
Nourrice
avatar

Nombre de messages : 42
Age : 26
Date d'inscription : 13/05/2006

MessageSujet: Re: Aux cuisines   Ven 3 Aoû - 11:49

Il me trouve enfantine? Jouer des petits tours ce n'est pas necéssairement jeune. Il ne comprend pas qu'il faut s'amuser dans la vie, prendre du bon temps, rire un bon coup. Sa réaction ne me dérange que peu, c'est lui le pire dans tout ça, de ne pas savoir rire et apprécier la vie. Même que je le plains, ce pauvre homme. Ne pas savoir sourire et avoir aucun sentiment. Je voulais lui enseigner l'art de s'amuser et lui ne veut même pas connaître cet art. J'ai peut-être perdu mon repas, mais de voir ce visage quand je lui ai cassé un oeuf sur la tête, ça compense.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aux cuisines   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aux cuisines
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une Isabella perdue & une odeur alléchante. [PV P'tit Tuc ^0^]
» La cuisine française à l'UNESCO?
» [RUDY] Cuisines - Terminé ~
» LA CUISINE MEDIEVALE
» LES CUISINES INSOLITES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Légende de l'aigle :: Royaume d'Horion :: Le Château :: Couloirs et autres pièces-
Sauter vers: